PORTRAIT NOMADE : Interview de Six Nomades.

Le temps est venu de vous livrer le « portrait nomade » suivant.
Je suis ravie d’accueillir Nathalie de Six Nomades, maman d’une famille voyageuse de 6 nomades canadiens (québécois) qui vivent sur la route avec leur Caravane, entre le Canada et les États-Unis.
six_nomades

Peux tu nous présenter ta petite tribu et votre maison. 

Nous sommes Nathalie, André, Jonathan, Johanna, Nayten et Keanan… Et Mandarine, notre chat poilu ! Nous vivons dans une fifthwheel-Fweel (une caravane dit roulotte au Québec), depuis deux ans déjà. Bien sûr, on a aussi un pick-up, pour tirer la maison.

Pourquoi avez vous choisi ce style de vie et depuis combien de temps êtes vous nomade ? Qu’aimez vous dans cet vie ?

Nous avons commencé à voyager avec les enfants lorsque j’étais enceinte de notre troisième. Ce fut à ce moment des voyages en avion de deux semaines. Par la suite, après la naissance de notre quatrième, nous avons acheté un motorisé de type Classe C de 30 pieds et nous sommes allés vers la Floride pour deux mois. On a vraiment aimé l’expérience alors l’année suivante, nous sommes partis pour 4 mois. C’est à partir de là que nous avons décidé que nous voulions plus que quelques mois par année. Nous voulions vivre ainsi pour tout le temps ! Nous avons donc vendu la maison et nos biens pour ne garder que ce dont nous avions réellement besoin. Nous avons aussi changé de VR afin d’être plus confortable pour y vivre à temps plein.

Il y a maintenant un peu plus de deux ans que nous vivons ainsi. Nous avons traversé le Canada d’Est en Ouest et descendu la côte Ouest des USA pour revenir vers l’Est. Ça fait beaucoup de route ! Mais ce n’est pas finit. C’est justement le plaisir de découvrir qui nous attire le plus vers ce mode de vie. Nous ne voulons pas nous contenter de regarder le monde de l’extérieur. Nous voulons le vivre et le voir !

Etes vous le plus souvent sur la route, ou restez vous plutôt quelques temps au même endroit ?

On aimerait bien être sur la route tout le temps, mais comme André doit travailler quelques mois, nous demeurons un certain temps pendant l’été au même endroit. Quoique nous essayons de visiter nos alentours et ce n’est pas parce que nous sommes plus stables que nous devenons sédentaires !

Quant vient l’hiver, nous sommes plus sur la route. Mais on ne roule pas tout le temps. On aime s’arrêter un peu pour prendre le temps de ressentir l’endroit où nous sommes. Rouler et changer d’endroit tous les jours n’est pas pour nous. Ça va trop vite. Voyager n’est pas une finalité. Nous préférons découvrir, apprendre et prendre notre temps. On aime le voyage lent. Surtout que comme c’est devenu un mode de vie, il n’y a pas d’obligations à tout voir tout de suite. On peut attendre en sachant que nous pourrons revenir plus tard. On la possibilité de ne pas être serré dans le temps… On a toute la vie !

Six Nomades

Quel statut avez vous ? (condition administrative adresse fiscale/administratif) Trouves tu qu’il est difficile de vivre nomade au Canada ?

Officiellement, nous avons une adresse auquelle nous sommes rattachés. C’était le plus simple et ça nous permet de remplir les conditions gouvernementales. Par contre, notre « « vrai » statut est celui de nomade. Nous habitons sur la route, dans un camping quelque part. Nous sommes sans domicile fixe !

C’est plutôt difficile de vivre ainsi au Canada. D’abord, parce que notre mode de vie n’est pas reconnu, et sincèrement, ça ce comprend. Ce n’est pas réaliste de créer des conditions pour une très minime partie de la population. Mais une fois que tout le processus est complété, ça devient plus facile. Le plus compliqué étant de régler le « avant ». Par contre, si nous pouvions avoir la possibilité d’être partout au Canada, ce serait déjà un grand plus. Malheureusement, nous ne pouvons quitter le Québec sans devoir vivre avec les conséquences que ça impose, c’est-à-dire perdre nos droits aux assurances-maladie et médicaments ou notre permis de conduire.

Ensuite, à cause de la météo. Le Canada étant un pays nordique, ca implique que l’hiver est rigoureux et froid. Il nous est donc impossible de vivre dans notre pays pendant les mois d’hiver. Il y a peut-être l’Ouest du pays qui pourrait nous accueillir, mais ça fait beaucoup de route pour se faire geler ! On doit donc quitter pour des cieux plus clément. Heureusement, c’est un mal pour un bien puisque nous devons descendre vers le sud et ainsi nous vivons l’été à l’année.

 

Comment vous sentez vous perçu par les autres personnes autour qui sont sédentaires ?

Complétement fous !!! Irresponsables aussi de faire vivre ça à nos enfants. Heureusement, ce n’est qu’une minorité qui nous perçoit ainsi. En général, il y a beaucoup de surprises et de questionnements. Aussi, de l’envie parce que nous ne sommes pas retraités ni pensionnés. Les gens veulent savoir comment nous pouvons vivre ainsi. Nous profitons de la vie et de nos enfants, simplement.

 

Quel travail faites vous ? Question indiscrète mais quel est votre budget moyen par mois ?

André est camionneur et il travaille beaucoup pendant les mois d’été, où nous sommes au Canada. Nathalie est maman à la maison depuis 11 ans.

Je n’aime pas beaucoup dévoiler notre budget. Je sais que plusieurs personnes pensent que c’est parce que nous voulons le cacher et c’est tout à fait faux. La raison pour ne pas donner de chiffre est que ça ne sert à rien! En dehors des données stables telles que l’essence ou les coûts de camping, le reste change pour toutes les familles. Établir son budget en fonction du budget d’une autre famille est une lacune à cause de toutes les décisions qui sont personnelles à chacune. De plus, dans la mesure où l’on doit travailler, ce n’est pas la même chose pour une famille qui aurait une pension stable. C’est plus facile quand on sait que son revenu entrera quoi qu’il arrive. Quand le travail est nécessaire, ça change toutes les données… Et les contraintes !

Par exemple, notre budget comprend le coût du VR, du pick-up, des assurances, de l’épicerie, des sorties. Dans la mesure où vous auriez un plus petit VR payé, un seul enfant à nourrir et que vous sortiez tous les jours, votre budget serait énormément différent du nôtre et pourrait même être plus élevé. Certaines familles ne partent que quelques semaines avec des milliers de dollars. Nous ferons pour notre part une grande partie de l’année pour ce même montant ! Tout est en fonction des désirs et des besoins de chacun. Une famille en vélo qui dort tous les soirs en hôtel aura un budget plus élevé qu’une famille en VR qui fait du boondocking ! Tout est question de choix. C’est le même constat quand on est sédentaire. Faites-vous votre budget selon les dépenses de votre voisin ?

Le plus important est de calculer les dépenses fixes, celles que l’on ne peut pas modifier ou enlever. Le reste, vous le calculez selon vos données actuelles et ce que vous désirez voir et faire. L’épicerie sera à peu près la même. Les assurances ou les paiements mensuels aussi. Et il faut tenir compte des dépenses « futiles » qui augmentent le budget. Par exemple, une soucoupe de télévision ou un forfait Internet pour le streaming peuvent augmenter de beaucoup le budget.

Six Nomades

Quels sont pour vous les avantages et les inconvénients ?

Le plus grand avantage est certainement le privilège de profiter de notre vie ainsi que de celles de nos enfants. Nous sommes tous conscients que le temps passe vite et nous ne voulons pas être pris dans le tourbillon des obligations. Quand je regarde mes enfants et que je vois à quel point ils sont épanouis, je sais que notre vie est belle. Ce n’est pas facile tous les jours, loin de là. Mais ça ne l’était pas avant non plus. Ce qui a surtout changé c’est l’adaptation d’être six dans 400 pieds carrés ! Mais on a trouvé des solutions et nous nous sommes adaptés. Quand on voyage constamment, on ouvre notre esprit à plus grand et plus fort.

De nombreuses personnes se privent de voyager à cause de leurs enfants. Et pourtant, c’est peut-être un peu plus compliqué (À peine !), mais ç’est un grand cadeau à s’offrir. Pourquoi se priver de quelque chose que l’on aime ? Quel plus grand bonheur que de combiner la vie de famille avec notre passion et notre envie de voir le monde.

 

Donnons la parôle aux enfants. Que pensent ils de cette vie alternative ? Qu’est ce qu’ils préfèrent et qu’est ce qu’ils aiment moins ?

Ils sont heureux ! C’est le plus grand constat. On discute parfois pour savoir si ils ont besoin de revenir et le NON est catégorique. Au contraire, si nous pouvions les écouter, nous aurions fait le tour de monde des milliers de fois sans compter que nous serions allés sur la lune… Sur Mars aussi !

Comme nous passons une partie de l’année au Canada, ils ont la possibilité de voir la famille et leurs amis. Aussi de faire des activités comme la trampoline pour ma fille et le tir à l’arc pour mon grand. Au fond, ils ont une vie différente, mais stable. Ils savent qu’ils ont accès à tout et que nous respectons leurs besoins. Ils savent la chance qu’ils ont et ils veulent en profiter. Leur plus grande tristesse est de devoir partir d’un endroit où nous sommes bien. Ils ont un journal dans lequel ils décrivent leurs endroits préférés et se promettent d’y revenir : Avec nous ou avec leur famille plus tard. Leur perspective du futur est incroyablement coloré. Ils savent qu’ils peuvent réaliser leurs rêves.

Comment vous organisez vous pour l’école?

Nous étions déjà une famille non scolarisée. C’était un choix familial que nous avions décidé bien avant de tout quitter. Cet aspect est donc assez semblable à l’exception que l’apprentissage se fait maintenant un peu plus sur le terrain. Rien de mieux que de voir en « vrai » !

Nous sommes reconnaissants envers la vie d’avoir la chance d’enseigner à nos enfants. Quand je les regarde lire ou apprendre, c’est un cadeau immense de réaliser que c’est nous qui leur avons appris. Pour eux, la liberté d’avoir accès à tout n’a pas de prix. Ils peuvent rendre chacune de leurs passions concrètes.

 

Six Nomades

 Pouvez vous imaginer qu’un jour tout s’arrête pour un retour à une vie sédentaire ? 

C’est difficile d’imaginer de revenir à une vie sédentaire. Sincèrement, pour l’instant, je crois que ce n’est pas envisageable. J’imagine que nous nous adapterions si on devait se réinstaller, mais j’avoue que ce serait difficile. Notre vie n’a rien de routinière. Il y a déjà bien longtemps que nous nous promenons, je ne sais pas comment nous pourrions revenir à une vie stable et prévisible. Je crois que l’on trouvera toujours une solution pour partir 🙂

Aussi, nos valeurs sont restées les mêmes, mais notre vision de ce qu’elles représentent a changé. Nous n’avons besoin que d’amour et de simplicité.

Avez vous un souvenir à nous partager ? Fais nous rêver…

Se baigner avec les dauphins. Revoir des amis venus nous rejoindre. Rencontrer de nouvelles personnes. Admirer la mer turquoise au matin. Méditer devant un geyser. Faire des chateaux de sable. Faire de la randonnée dans les Rocheuses. Nager dans l’océan. Tout ça, et bien plus ! Toutes les expériences ou les rencontres sont des souvenirs qui sont ancrés pour toujours dans nos cœurs. Il n’y a pas une anecdote, il y en a des centaines.

Pour finir, que diriez vous aux personnes qui veulent se lancer sur la route et vivre une vie nomade ?

C’est extraordinairement fantastique, mais c’est plus difficile que tout ce que vous ne ferez jamais. Il y a un grand nombre de données inconnues impossibles à prévoir. Si vous êtes conscients de ça… Allez-y ! La vie est définitivement trop courte pour la perdre à attendre.

Fermez les yeux, prenez une grande respiration et PARTEZ !

Vous pouvez suivre les Six Nomades sur leur blog sixnomades.blogspot.ca ou encore sur Facebook et Twitter.

 

4 commentaires

  1. Super de passer votre vie de cette façon ,je me prépare a faire la même chose que vous , mais mes enfants sont grands et pout l’instant pas de compagne en vue , mais je suis en train de m’organiser pour mon départ futur maximum 2 ans , j’ai 62 ans et toujours en forme alors dans ma tête c’est vraiment décidé de partir et je fait tout en prévision de cette aventure , merci , car ce sont des personnes comme vous qui nous aide a garder confiance pour réaliser nos rêves les plus fou . Bonne route c’est merveilleux de faire une telle vie bye ,Michel XX

    • Merci Michel !!!! vous avez bien raison, 62 ans, la forme et plein de rêves en tête, vous êtes courageux de vivre vos rêves.. la vie est bien trop courte pour hésiter trop longtemps à se lancer 🙂 On vous souhaite tout le meilleur, vous êtes un bel exemple pour tout ceux qui hésite encore !!
      Cindy
      XXXX

  2. Nous nous avons 68 et 70 ans, nos enfants sont adultes et autonomes et nous avons décidé de partir plusieurs années sur les routes à la rencontre de la vie, des gens, de la nature, des grands paysages et de la méditation. Merci de nous faire partager votre expérience. Jean.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *